"Ils diront à la montagne" : discussion virtuelle entre penseurs réunis ici artificiellement par montages/collages + ou - aléatoires de citations diverses ou courts extraits récoltés au fil de lectures éclectiques.

tetedepierre
Tête de pierres

 

   Le roi de la création (2)

Ilya Prigogine

L’indéterminisme, défendu par Whitehead, Bergson ou Popper, s’impose désormais en physique. Mais il ne doit pas être confondu avec l’absence de prévisibilité qui rendrait illusoire toute action humaine. C’est de limite à la prévisibilité qu’il s’agit. De toute façons, l’indéterminisme ne traduit pas un choix métaphysique, il est la conséquence de la description statistique qu’exigent les systèmes dynamiques instables. Qui plus est il affecte aussi bien la mécanique classique que la mécanique quantique.

Arnold Toynbee
Les êtres humains sont uniques dans leur aptitude au mal parce qu’ils sont uniques dans leur aptitude à prendre conscience de ce qu’ils font et à opérer des choix délibérés.

Confucius
L'archer est un modèle pour le sage. Quand il a manqué le milieu de la cible, il en cherche la cause en lui-même.

Antonio R. Damasio
Presque tous les sites de lésion cérébrale associés à une perturbation significative de la conscience-noyau ont un trait important en commun : ils sont situés près de la ligne médiane du cerveau ; en fait, les côtés gauche et droit de ces structures sont comme des images en miroir, se regardant mutuellement à travers la ligne médiane. Au niveau du tronc cérébral et du diencéphale (région qui regroupe le thalamus et l’hypothalamus), les sites lésés se trouvent près du long ensemble de canaux et de ventricules qui définissent la ligne médiane de tout le système central. Au niveau cortical, ils sont situés dans la surface médiane (interne) du cerveau. Aucun d’eux n’est visible lorsque nous inspectons les surfaces latérales (externes) du cerveau, et ils occupent tous une position étrangement « centrale ». Ces structures sont d’une époque ancienne de l’évolution, elles sont présentes dans de nombreuses espèces non humaines, et elles arrivent tôt à maturité dans le développement humain individuel.

Théodore Monod
L’homme préhistorique était plus sage que celui de la cybernétique. Ce prédateur, champion de la destruction, du ravage et du profit, saccage les ressources naturelles, accumule les engins guerriers.


« Si deux sont l’un avec l’autre en paix dans la même maison, ils diront à la montagne « Déplace-toi ! » et elle se déplacera. » Evangile apocryphe de Thomas, 53



Ilya Prigogine, « La fin des certitudes »
Arnold Toynbee, "La seconde aventure de l’humanité"
Confucius
Antonio R. Damasio, "Le sentiment même de soi"
Théodore Monod, « Le chercheur d’absolu »